Article précédent
LE BILAN D’ÉTÉ DU CCFF
Article suivant
CARNET

DES ÉVÊQUES ÉCOSSAIS À VAISON

Durée de lecture
1 minute
Avancement

DES ÉVÊQUES ÉCOSSAIS À VAISON

Vaison-la-Romaine
15 Octobre 2019 - 16:55
1 commentaires

En une centaine de pages, Jean-Charles Raufast raconte l’histoire des quatre évêques écossais qui se sont succédé à Vaison pas encore la Romaine entre 1487 et 1629.

 

Passionné de l’histoire locale, Jean-Charles Raufast a travaillé un an pour écrire « Les Cheisolme, évêques de Dunblane et de Vaison », des pages de l’histoire locale de ces évêques chassés d’Écosse par l’arrivée du protestantisme. Il est allé jusqu’en Écosse pour recueillir la documentation qui lui a été nécessaire.

C’est à un de ces évêques, William III Chisholme, évêque sous le nom de Guillaume III, mort en 1629, que Vaison doit la cathédrale de la Haute Ville. Il acheta plusieurs maisons et en fit un palais épiscopal dans la ville haute, fit achever la cathédrale de la Haute Ville, y fit mettre l'orgue (transféré dans la cathédrale basse en 1903), la chaire, les fonts baptismaux, et légua 25 florins à la chapelle des pénitents blancs.

L’ouvrage raconte comment l’histoire de ces évêques s’inscrit dans la petite et la grande Histoire.

 Marie Suzanne de Cheisolme,

Guillaume de Cheisolme fut nommé évêque de Vaison-la-Romaine par Pie V, sous le nom de Guillaume III, dit de Cheisolme (1566 ou 1569). Il démissionna en 1584 ou 1585 en faveur de son neveu William III Chisholme.

Ce dernier, sur ordre du pape Grégoire XIII, succéda à son oncle comme Évêque de Vaison-la-Romaine sous le nom de Guillaume III, dit Cheisolme second. Il est mort en 1629.

Il acheta plusieurs maisons et en fit un palais épiscopal dans la Haute Ville, fit achever la cathédrale haute, y fit mettre l'orgue (transféré dans la cathédrale basse en 1903), la chaire, les fonts baptismaux…

La famille est restée à Vaison jusqu’en 1789. Marie Suzanne de Cheisolme de Crombis, dame d’Arpavon, mourut à cette date dans le quartier du Courradou.

Clin d’œil de l’histoire, lors de la dédicace de l’ouvrage à la librairie Montfort, Jean-Charles Raufast a rencontré Marc Baronnet, un jeune parisien (photo). Sa famille possède une maison dans les environs, et il est un membre apparenté du clan écossais des Chisholm, nom déformé des Cheisolme, de par sa mère dont c’était le nom de famille. Le clan est maintenant dispersé en Autralie, au Canada, aux États-Unis…

Jean-Charles Raufast a également écrit un ouvrage sur Saint Quenin. Tous deux sont en vente à la librairie Montfort. Il prépare un ouvrage sur 1914, et en particulier sur l’histoire du 15e corps.

Article précédent
LE BILAN D’ÉTÉ DU CCFF
Article suivant
CARNET

There is 1 Comment

X