Article précédent
C'ÉTAIT LA DERNIÈRE ÉDITION
Article suivant
CARNET

LE COMPLEXE TOURISTIQUE BLOQUÉ PAR LA JUSTICE - Mise à jour

Durée de lecture
3 minutes
Avancement

LE COMPLEXE TOURISTIQUE BLOQUÉ PAR LA JUSTICE - Mise à jour

Malaucène
16 Juillet 2019 - 00:04
7 commentaires

Signature, le 25 février 2019, de la convention d’aménagement touristique

La cour administrative d’appel de Marseille a donné raison aux opposants au projet de complexe touristique sur le site des anciennes papeteries. Le projet est donc bloqué au moins temporairement.

Mise à jour - complément

L’intégralité du jugement nous a été communiquée par l’Association de sauvegarde du patrimoine de Malaucène. La cour administrative d’appel a décidé d’annuler l’autorisation de construire sur « la partie la plus haute ».

Le projet prévoit « en partie nord dite aussi l'“usine” un hôtel haut de gamme sur l'emprise de l'ancienne usine de papèterie, puis dans le “goulot d'étranglement” le long de la rivière du Groseau des “appart‘hôtels” et en partie sud dite aussi “la plus haute”, à proximité de l'ancienne fabrique, une quarantaine de villas en R+1 et une trentaine d'immeubles en R+2 organisés en “hameau” ».

Selon la cour, « la création de zone 1AUt du secteur dit “la plus haute”, destinée à accueillir une densité significative de constructions dans un secteur actuellement non bâti et qui n'est pas situé en continuité avec l'urbanisation existante de la commune, constitue une extension de l'urbanisation et ne peut être regardée comme une adaptation, un changement de destination, une réfection ou une extension limitée des constructions existantes. Par suite, la zone 1AUt du secteur dit “la plus haute” méconnaît l'article L. 122-5 du code de l'urbanisme. »

En conséquence « La délibération du 16 mars 2017 du conseil municipal de Malaucène est annulée en tant qu'elle créée la zone 1AUt du secteur dit “la plus haute” ».

Le reste du projet, hôtel et appart’hôtel, est jugé conforme à la loi.

Article initial

La décision de la cour administrative d’appel est une victoire pour les opposants au projet, l’Association de sauvegarde du patrimoine de Malaucène. Pour son président, Jean-Alain Mazas, cela marque un point d’arrêt « au tourisme de masse qui commence à s’installer à Malaucène », qui n’apporte « pas un travail stable ». Il ajoute « Il faut préserver le Ventoux, le paysage, pour que notre territoire reste attractif ».

Pour autant, l’association affirme ne pas être opposée au tourisme, une manne financière importante, mais souhaite lui fixer des limites.

Du côté de la municipalité, le maire, Dominique Bodon souhaite continuer le projet, selon lui ajourné pour des raisons techniques et administratives qui peuvent être corrigées.

 

Lire aussi : APPROBATION DE LA CONVENTION D’AMÉNAGEMENT TOURISTIQUE

Article précédent
C'ÉTAIT LA DERNIÈRE ÉDITION
Article suivant
CARNET

There are 7 Comments

Comme je l’avais annoncé en février, seule une étude d’impact sur l’environnement pourra débloquer ce projet. Le retard pris risque de décourager les investisseurs et les amener à renoncer.

Cette étude d'impact a été réalisée en 2016, ainsi qu'une étude économique par le bureau d'étude Artélia. Elles sont toutes deux erronées, l'étude d'impact car l'étude faune et flore a été réalisée sur un cycle beaucoup trop court et l'étude économique car le diagnostic et l'évaluation de l'offre sur Malaucène est truffée d'erreurs et le scénario de l'hôtel n'étant pas garanti, l'économie générale en est totalement faussée.

Je parle évidemment d’étude sérieuse reconnue par la norme internationale ISO 14001.

Une belle victoire, enfin la vallée du Grozeau préservée du bétonnage.! Arrêtez le tourisme de masse qui défigure notre village et notre région. Préservons notre nature, le vallon du Grozeau est un site exceptionnel, conservons le intact. J’ai quitté le béton de la région Parisienne ce n’est pas pour le retrouver ici.! Le loup n’est pas dans le Ventoux, il est ici à Malaucene, présent partout, la Provença, les palivettes, le ponts de l’orme et les aparts hôtels déjà construits où ceux à venir.....NON AU BÉTONNAGE, oui au tourisme contrôlé

Espérons maintenant que les ententes politiciennes ne feront pas que l interco valide un scot en faveur de ce projet irrespectueux de la nature. La cour d'appel valide le projet sur la partie des anciennes papèteries cela suffit ! mais on peut comprendre que Vintour veuille s'en mettre plein les poches au détriment des Malaucèniens et de la nature. Et au fait qu'en pense les Malaucèniens ? peut être pourront ils donner leur avis aux prochaines élections !

La partie hôtelière serait financée par la vente immobilière de la partie la plus haute. En effet, l’investissement hôtelier n’a de rentabilité qu’à long terme. Sans apport de cash, le projet est par là même, voué à retourner dans les cartons.

Le projet hôtelier n'est même pas garanti dans la convention signée entre Vintour et la municipalité de Malaucène. Il y est expressément écrit que l'investisseur pourrait ne pas le faire s'il ne trouvait de repreneur. Cet hôtel est un leurre servant à justifier un supposé intérêt public (ou un caractère structurant à l'UTN) à un projet uniquement spéculatif dans le vallon du Groseau et ne servirait que les intérêt des investisseurs et de leurs amis.
X