Article précédent
CARNET

BILAN DE MI-MANDAT

Durée de lecture
2 minutes
Avancement

BILAN DE MI-MANDAT

Vaison-la-Romaine
02 Février 2019 - 09:17
1 commentaires

Les conseillers départementaux du canton de Vaison, Sophie Rigaut et Xavier Bernard, ont présenté mercredi leur bilan de mi-mandat à la presse, dans une salle mise à leur disposition par l’intercommunalité. Le canton compte maintenant 29 communes et 28 658 habitants.

Les deux conseillers départementaux ont expliqué comment ils pouvaient avoir un vrai rôle dans les décisions : « il y a trois groupes à l’assemblée départementale. Le président a été désigné au bénéfice de l’âge, son groupe a douze élus. Notre groupe a aussi douze élus, et l’extrême droite à 10 élus ». Le groupe du président a donc besoin des voix d’autres groupes pour faire adopter ses décisions, ce qui permet des négociations.

Les deux conseillers mentionnent que leur priorité va à la défense des petites communes face aux grandes comme Carpentras, Orange, Bollène… Ils remarquent que les projets d’investissement des petites communes sont financés entre 60 % et 80 % par le département, et ont obtenu que le montant des amendes de police leur aille en priorité. Ils ont réussi aussi à obtenir une meilleure répartition de la taxe professionnelle en leur faveur.

S’agissant des réalisations d’importances, ils sont objectifs et lucides : « la plupart des réalisations en cours ont été lancées lors des mandats précédents » disent-ils, ajoutant « les futures équipes réaliseront les projets qui sont lancés maintenant ».

Parmi les grands chantiers du Nord Vaucluse, la déviation de Violes est en en bonne voie, la décision de faire les travaux a été prise. Le projet par le bord de l’Ouvèze a été abandonné en raison du risque d’inondations, et celui par le nord du village en raison d’oppositions locales. La déviation d’Orange devrait se terminer « dans quatre ou cinq ans », le très haut débit est accéléré et devrait être généralisé en 2022 au lieu de 2030 « grâce au plan gouvernemental » reconnaissent les deux conseillers.

En matière économique, le tourisme reste une priorité. « Je ne crois pas à la possibilité d’attirer de grosses entreprises sur le canton, pour des raisons de communication avec la vallée du Rhône », explique Xavier Bernard, qui pense qu’il est par contre possible de faire venir des entreprises de 20 à 30 salariés. Pour les deux élus, l’agriculture reste la principale richesse du canton. Ils regrettent l’abandon du projet d’irrigation lancé il y a plusieurs décennies. « À l’époque, il n’y a pas eu de demande ». Les services de l’État étudient la création d’un réseau d’arrosage à partir du Rhône depuis « cinq ou six ans », et « ça devient urgent ». Il s’agirait d’avoir trois antennes qui partent du Rhône, pour le secteur Sud Drôme, celui du Nord-Vaucluse jusqu’à Mollans, et celui de Vacqueyras-Beaumes-de-Venise. Mais il s’agit d’un projet très onéreux, qui impliquera financièrement les intercommunalités. Il est peu probable qu’il puisse se réaliser sans l’aide de l’Union Européenne, estiment les élus du canton.

Les deux conseillers départementaux avaient ouvert la réunion en rappelant les multiples missions du département, notamment les collèges, les ehpads, et le Service Départemental d’Incendie et de Secours dont Sophie Rigaut assure la vice-présidence.

Leur bilan fait l’objet d’un dépliant, édité à leur frais, diffusé dans des boites aux lettres et déposé dans les villages du canton.

Article précédent
CARNET

There is 1 Comment

X