Article précédent
CARNET
Article suivant
CARNET

CHANGEMENT DE DIRIGEANTS À VAISON-VENTOUX

Durée de lecture
4 minutes
Avancement

CHANGEMENT DE DIRIGEANTS À VAISON-VENTOUX

Intercommunalité Vaison-Ventoux
23 Mars 2021 - 15:58
7 commentaires

La démission de Jean-Pierre Larguier, président de la communauté de communes, a entraîné la fin des fonctions du bureau. Une nouvelle élection a eu lieu au sein du conseil communautaire.

Le conseil communautaire s’est réuni lundi soir dans la salle des fêtes de Saint-Romain-en-Viennois.

Jean-François Périlhou a été élu président avec 26 voix

Avant le début des opérations de vote, Éric Massot, maire de Saint-Léger-du-Ventoux, est intervenu pour rendre hommage à Jean-Pierre Larguier et lui faire part de sa solidarité. Il estimait que « sans motif réel ou grave avéré, c’est l’équilibre même de notre gouvernance qui est totalement remis en cause ». Il expliquait : « Nous avons été quelques-uns à nous indigner des pressions intolérables exercées à l’encontre de notre collègue ». Il ajoutait que son « inquiétude est grande, et je ne suis pas le seul, pour notre avenir commun ».

Jean-François Périlhou, seul candidat, a ensuite exposé les orientations de son mandat. Dans le fonctionnement interne, il prévoit : réunion mensuelle des élus communautaires, formation des élus, baisse des dépenses de fonctionnement, mutualisation des moyens, nouveau Scot, poursuite du PLH, vélo-route Sablet-Mollans, nouveau point jeunes et école de danse sur les terrains mis à disposition par Vaison –la piscine couverte n’a pas été mentionnée -, envois de fonctionnaires intercommunaux dans les mairies, réunion intercommunale mensuelle des fonctionnaires des communes, fonds de l’intercommunalité mis à disposition des communes sans condition, pas d’augmentation des impôts, développement des zones d’activité, et rediscutions de la répartition des sièges entre les communes. Ce dernier point avait fait l’objet d’âpres discussions lors du dernier mandat, et la ville de Vaison, seule contre tous, avait imposé sa solution en refusant de voter d’autres dispositions qui ne pouvaient être prises qu’à l’unanimité. De toute façon, les délégués communautaires étant élus avec les conseils municipaux, il semble difficile de changer quoi que ce soit avant le prochain mandat.

Les 37 votants ont ensuite procédé à l’élection des onze vice-présidents, contre dix au mandat précédent. Interrogé après la réunion, Jean-François Périlhou a expliqué que cette augmentation ne changeait rien à la dépense, dans la mesure où il réduisait son indemnité de président de 25 %, comme il l’avait annoncé en début de réunion.

Lors de l’élection du 5e vice-président, Jean-François Périlhou annonçait la candidature de Marie-Claire Michel, maire de Saint-Roman-de-Malegarde. Florence Bertrand, maire du Crestet, demandait la parole. Elle se disait surprise de cette annonce, alors « alors qu’il y a quelques jours, vous-même, monsieur le président, vous m’assuriez que vous ne toucheriez ni aux vice-présidences ni à leurs commissions », rappelait son engagement depuis le début du mandat précédent. Marie-Claire Michel était ensuite invitée à s’exprimer, sans que le président réponde à la maire du Crestet. Marie-Claire Michel a été élue avec 19 voix.

Pour la 6e vice-présidence, le président présentait Joël Bouffies, maire de Villedieu, tandis que Corinne Gonny, maire de Faucon, présentait elle aussi sa candidature. Elle affirmait « sa surprise et ne « pas être dans le secret des Dieux », et être étonnée de son éviction, estimant qu’on n’avait rien à lui reprocher. Joël Bouffies s’exprimait ensuite, affirmant qu’il avait découvert la proximité, et rappelant sa carrière de directeur d’Hôpital (où il a notamment géré le partenariat public privé du centre hospitalier Sud Francilien, « un scandale d’État selon Manuel Vals » – lire ici). Il a été élu avec 21 voix.

Il a ensuite été procédé à l’élection des sept autres membres du bureau.

La liste des élus est ici.

Au vu de ces résultats, où la meilleure élection ne dépasse pas 70 % des voix, alors que l’intercommunalité était habituée aux votes à l’unanimité depuis le début du mandat précédent, l’avenir semble compliqué. À part Roaix, Vaison, Saint Romain et Saint Marcellin, toutes les autres communes sont limitrophes d’une autre intercommunalité et pourraient demander à quitter Vaison-Ventoux au cas où les choses ne leur conviendraient pas, comme l’avait envisagé Cairanne lors du mandat précédent.

L’intercommunalité compte 17 241 habitants, et le nombre minimum d’habitants pour une intercommunalité est de 15 000. Il faut également que la « continuité territoriale » soit assurée.

Article précédent
CARNET
Article suivant
CARNET

There are 7 Comments

Cet article nous fournit la réponse à cette question-titre de l’essai de notre édile Vaisonnaise. Eh bien oui et pas qu’une...Désormais, ce tripatouillage place Vaison au niveau de Clochemerle et de sa pissotière.

S'agissant de l'élection du président de l'interco, hier à 7h58 vous déclarez: "La logique est respectée". Quelques heures après, à 22 56, vous écrivez: "ce tripatouillage place Vaison au niveau de clochermerle et de sa pissotière". En démocratie, ll y a des élections, et le résultat s'impose à tous, même s'il vous déplaît.. Peut-être feriez-vous bien d'interroger l'ex-président poiur connaître les raisons de sa démission.Peut-être aussi feriez-vous bien de vous présenter aux prochaines élections? En tout état de cause, respectez une élection qui s'est déroulée de manière transparente.

Désolé Mouchenotte mais je n'ai pas compris grand chose à votre commentaire, sans doute fort instructif... Pouvez-vous nous en dire un peu plus avant que les rumeurs (déformées comme souvent), fassent le tour des chaumières ? Merci d'avance

on connait les derives sectaires de Mouchenoote et je suis etonné que le moderateur du site ne la radie pas suite a des propos calomnieux et mensongers; le complotisme continue et on en est qu'au debut ,on peut ne pas etre d 'accord certes mais on doit respecter la democratie qui malheureusent est mise a mal avec cette sorte d 'energumene

Pour une fois suis d accord avec vous guidicci. Mouchenotte a tort. Dans les pissotieres tout le monde pisse dans le même sens. Dans Vaison-la-Romaine l odeur noseabonde se repend depuis ces elections et les toilettes sont un refuge. Ces dernières pseudo elections ne vont pas améliorer le sentiment de nos compatriotes envers nos elus. Le principal c est évidemment qu il y en ai un qui soit content de lui. Triste moment.

Ah cela nous manquait les attaques stériles et "bien veillantes!!" Décidemment même avec la crise sanitaire , rien ne change, le monde d'avant sera bien celui d'après
X