COMMENT VA l’HÔPITAL ?

Durée de lecture
2 minutes
Avancement

COMMENT VA l’HÔPITAL ?

Vaison-la-Romaine
16 Janvier 2020 - 09:56
2 commentaires

Blaise Chamaret, directeur du Centre Hospitalier de Vaison-la-Romaine

Blaise Chamaret, directeur du Centre Hospitalier de Vaison-la-Romaine, nous a reçus pour faire le point sur la situation du centre hospitalier.

L’activité de l’établissement comprend principalement, les urgences, la médecine, les soins de suite et de rééducation, l’Ehpad Frédéric Mistral et les consultations de spécialistes.

Les urgences sont le service le plus connu du public. En 2019, elles ont accueilli plus de 11 000 passages, en hausse de 2 %. L’activité est très variable, avec parfois plus de 50 personnes reçues dans la journée. L’activité est en hausse régulière, avec de plus en plus des gens pressés plus que de vraies urgences médicales. Le directeur affirme : « il n’y a pas de suractivité » et estime que ce phénomène, général, est à mettre en relation avec la disparition progressive des médecins de famille et du nombre de médecins de ville.

Blaise Chamaret tient à rendre hommage au personnel de l’établissement, qui « arrive à maintenir le fonctionnement dans des conditions difficiles », et témoigne d’un réel attachement au service public.

Pour remédier à ces difficultés, il prévoit la création d’un cabinet de consultations non programmées et le recrutement d’un médecin, tout en indiquant que « le recrutement des médecins est difficile », à Vaison comme ailleurs.

Un des objectifs de l’établissement est d’organiser des rapprochements entre la médecine de ville et les services hospitaliers. Une des actions déjà en place est de loger les étudiants en médecine qui font leur stage chez un médecin de ville. Le but est de leur permettre de découvrir l’activité médicale en ville, et en particulier à Vaison, et les possibilités de carrière dans un hôpital périphérique. En espérant bien sûr qu’après leurs études, Vaison les attirera.  Il s’agit d’une action de long terme, dont le centre hospitalier est un acteur majeur, en faveur de l’accès local aux soins.

Le service de médecine a aussi une équipe de soins palliatifs et de lutte contre la douleur. Cette équipe se déplace dans les établissements hospitaliers ou d’hébergements de personnes âgées pour aider à la prise en charge des patients. C’est une particularité remarquable du centre hospitalier de Vaison, très peu d’établissements en France disposent d’équipes mobiles dans cette activité.

Les consultations externes, c’est-à-dire les consultations de spécialistes ouvertes au public non hospitalisé, couvrent de nombreuses spécialités médicales, de la chirurgie orthopédique à la gynécologie, en passant par des spécialités moins courantes, comme la médecine des voyages ou les vaccinations. Les médecins sont ceux de l’établissement et du centre hospitalier d’Orange.

Plusieurs projets sont en cours. La demande de scanner a été refusée. Une demande pour des places d’hospitalisation de jour en médecine a été présentée à l’ARS. Il s’agit de pouvoir pratiquer des examens qui ne peuvent pas être faits en ville, comme la prise en charge des patients chuteurs, les bilans diabétiques, certains examens de rhumatologie…

En 2020, l’établissement va demander à être classé « hôpital de proximité », ce qui devrait permettre d’obtenir des autorisations pour du matériel lourd. En 2021, l’Association pour le Traitement de l’Insuffisance Rénale (ATIR) installera un centre de dialyse dans les locaux du centre hospitalier, ce qui simplifiera la vie des malades qui doivent être dialysés.

There are 2 Comments

De grâce, que les ACCA locales et leurs conseillers gèrent mieux la population de chamois que le fut celle des sangliers il y a déjà quelques décennies en arrière, on voit ce que cela a donné... De grâce, faisons tout pour respecter la vie intelligemment, avec ou sans fusil....

Désolé, je me suis trompé de rubrique Au passage, merci pour le travail que vous donnez pour cet hôpital...
X