LES CORRESPONDANTS LOCAUX DE LA PROVENCE POSENT LA PLUME

Durée de lecture
1 minute
Avancement

LES CORRESPONDANTS LOCAUX DE LA PROVENCE POSENT LA PLUME

Haut Vaucluse
14 Janvier 2019 - 10:53
0 commentaires

Depuis le 24 décembre, des correspondants locaux du Haut Vaucluse du quotidien La Provence ont cessé leur activité.

La conséquence sur les pages du quotidien marseillais est visible sur les pages locales depuis cette date : seules quelques brèves d’annonce sont publiées pour les secteurs concernés.

L’information a fait l’objet d’un article du Canard Enchaîné dans sa dernière édition.

La cause de cette interruption est la baisse brutale et ni annoncée ni négociée de la rémunération des articles, qui fait elle-même suite à une première baisse appliquée il y a quelques mois.

Rappelons ici le statut du correspondant local de presse. Il « contribue, selon le déroulement de l’actualité à la collecte de toute information de proximité relative à une zone géographique déterminée ou à une activité sociale particulière pour le compte d’une entreprise éditrice. Cette contribution consiste en l’apport d’informations soumises avant une éventuelle publication à la vérification ou à la mise en forme préalable par un journaliste professionnel. Le correspondant local de la presse régionale et départementale est un travailleur indépendant » (1).

En pratique, le correspondant local est payé à l’article, généralement entre 5 et 10 euros par article, rarement plus, pour un travail qui prend couramment, avec la rédaction et le traitement des photos, plusieurs heures (assemblée générale, manifestation culturelle ou sportive, inauguration, réunions diverses…). Ces revenus sont imposés.

C’est pour protester contre la baisse de ces rémunérations que le mouvement a été lancé.

.

.
  1. Loi du 27 janvier 1987, modifiée par la loi du 27 janvier 1993
X