LE GROUPE DES SIX OU L’ÂME D’UNE ÉPOQUE

Durée de lecture
1 minute
Avancement

LE GROUPE DES SIX OU L’ÂME D’UNE ÉPOQUE

Vaison-la-Romaine
13 Avril 2018 - 22:49
0 commentaires

Le groupe des six, aussi éphémère et hétérogène qu’il ait pu être, a constitué un moment essentiel dans l’histoire de la musique française.

Georgie Durosoir, musicologue, professeur émérite à l’université Paris Sorbonne, invitée mardi soir, par l’Université pour tous, a, avec beaucoup de pertinence, raconté son évolution, illustrée de morceaux choisis.

 C’est au début du XXe siècle que Germaine Taillefer, Georges Auric, Louis Durey, Arthur Honneger, Darius Milhaud et Francis Poulenc, tous élèves au Conservatoire, formèrent un groupe de bons copains, décidés à révolutionner leur art pour en finir avec les monstres sacrés d’alors, Wagner et Debussy en particulier.

Sous la houlette de Jean Cocteau artiste complet, rayonnant dans les salons Parisiens, et du compositeur Érik Satie leur père spirituel, ces jeunes musiciens, chacun à leur façon, échafaudèrent des compositions innovantes, provocatrices et dissonantes destinées à marquer d’une empreinte « typiquement Française », l’art musical de ce nouveau siècle.

Si leur légèreté frivole, manifestée pendant les heures sombres de la Grande Guerre, a certainement pu choquer, leur renommée future ne se confirmera en fait que sur leurs œuvres plus tardives et matures.

Une conférence brillante et complète qui a laissé le groupe des six fois quinze auditeurs bouche-bée !

 

GALERIE PHOTO — © (Cliquez sur les images pour les ouvrir ou les faire défiler).

ARTICLE PRÉCÉDENT

ARTICLE SUIVANT

X