RASSEMBLEMENT CONTRE LES PESTICIDES

Durée de lecture
2 minutes
Avancement

RASSEMBLEMENT CONTRE LES PESTICIDES

Vaison-la-Romaine
04 Septembre 2019 - 15:52
1 commentaires

Un rassemblement contre les pesticides aura lieu vendredi de 18 h 30 à 19 h 30 devant la mairie.

« Nous voulons des coquelicots » est un collectif national qui organise chaque premier vendredi du mois des rassemblements de protestation contre l’emploi des pesticides. Le mouvement a commencé en septembre 2018, et le premier rassemblement vaisonnais a eu lieu en octobre de la même année.

Le collectif local organise le onzième rassemblement le vendredi 6 septembre à 18 h 30 devant la mairie de Vaison.

 

On se rappelle que le Vaucluse a reçu le Glyph Awards décerné fin 2018 par l’association Générations futures, qui a étudié les quantités de pesticide par département. . Il est, selon l’association, le premier département de France pour la consommation de glyphosate par habitant, avec 1,25 kilo vendu par habitant et par an en 2017. Il est aussi premier pour la quantité de substances actives de pesticides vendue par hectare de Surface agricole utile (SAU) avec 21.9 kg. Il est quatrième pour les quantités de substances actives pesticides CMR avérées, probables ou possibles (les CMR 1a, 1b ou 2 de la Pesticides database de l’Union européenne) utilisées par hectare de SAU, troisième pour les quantités de substances actives pesticides suspectés être perturbateurs endocriniens utilisées par hectare 3.255 kg,

Pour la même année, le Vaucluse est quatrième pour les quantités de matières actives pesticides vendues, 2 440 657 kilos, toujours selon Générations futures.

Ces éléments, parmi d'autres comme les analyses qui détectent du glyphosate chez les enfants, sensibilisent de plus en plus la population.

La réunion est un moment d’échanges et de discussion entre participants. Ils sont invités à signer l’Appel pour l’interdiction de tous les pesticides de synthèse :

« Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Ils sont dans l’eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, dans les pommes et les cerises.

Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance. L’exposition aux pesticides est sous-estimée par un système devenu fou, qui a choisi la fuite en avant. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. Il y en a des milliers.

Nous ne reconnaissons plus notre pays. La nature y est défigurée. Le tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans ; la moitié des papillons en vingt ans ; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards ; les grenouilles et les sauterelles semblent comme évanouies ; les fleurs sauvages deviennent rares. Ce monde qui s’efface est le nôtre et chaque couleur qui succombe, chaque lumière qui s’éteint est une douleur définitive. Rendez-nous nos coquelicots ! Rendez-nous la beauté du monde ! Non, nous ne voulons plus. À aucun prix. Nous exigeons protection.

Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides de synthèse en France. Assez de discours, des actes. »

Voir le palmarès de Générations futures

There is 1 Comment

L’objectif est clair, le Maire doit interdire l’utilisation des pesticides dans sa commune ! Pourtant la France sera le 1er pays à interdire le glyphosate à partir du 1er janvier 2021. Pourquoi s’acharner sur les agriculteurs qui pratiquent une agriculture raisonnée, voire biologique ? Alors que nous avons une responsabilité partagée en achetant majoritairement des produits d’importation traités en grande distribution. Il faut d’abord balayer devant sa porte, au lieu de cibler des agriculteurs, qui sont des citoyens responsables et soucieux de préserver notre terre.
X