Article précédent
CARNET

COURS TAULIGNAN : GOUDRONNÉ

Durée de lecture
2 minutes
Avancement

COURS TAULIGNAN : GOUDRONNÉ

Vaison-la-Romaine
21 Avril 2019 - 00:07
6 commentaires

-…

Le contenu de cet article est réservé à nos soutiens. Cliquez ici pour soutenir La Gazette Locale

There are 6 Comments

C’est tout simplement magnifique. Le cours Taulignan devient une artère majeure du centre ville. Quelle réussite ! Bravo !

Trop de goudron et pas assez d’espaces verts pour rafraîchir et renouveler l’air de Vaison. Il est prouvé que l’excès de surfaces goudronnées et bétonnées contribue au réchauffement climatique dans les villes. Il faudrait développer les murs végétaux, les toitures végétalisées et les parcs et jardins urbains. La part consacrée aux surfaces vegétalisées est trop souvent négligée par les urbanistes et les architectes dans les projets publics ou privés. Faites appel aux paysagistes vauclusiens, ils sont de bon conseil.

Prenez donc une vue aérienne de Vaison-la-Romaine et vous verrez les espaces naturels, les surfaces vertes et autres parcs. Le cours Taulignan est une artère de centre ville, ville de 6200 habitants. On n’est pas à Paris ! soyons sérieux deux minutes. A défaut au sens propre comme au sens figuré prenez un peu de hauteur.

Le cours Taulignan avait besoin d'une réfection. Le travail fait rend incontestablement cette rue plus attrayante. On peut toutefois regretter que le traitement des sols, notamment des trottoirs, ne soit pas fait avec la même pierre qui est utilisée dans chaque réfection de rue depuis quelques années. Je parle de l'avenue Générale De Gaulle, rue Trogue Pompée, rue Raspail, ou Place Montfort d'ailleurs. Plutôt que du béton et du goudron, je trouve que cette pierre aurait créer une unité entre les lieux. La pierre, c'est aussi sans doute plus agréable à vivre. Les gens aux affaires m'opposeront sans doute le coût d'un tel matériaux… Sur un investissement de plusieurs décennies, rien n'est moins sûr. Côté agréable à vivre, il semble y avoir moins de place pour les voitures. Ce qui n'est pas un mal hors saison, mais qui risque de manquer entre les mois de mai à septembre. Attendons de voir les luminaires prévus et les aménagements qui seront faits. Pour l'instant tout semble très vide, sans végétation, d'autant que plusieurs platanes ont été abattus. Il faudra quelques mois de vie dans cette rue pour se faire une vraie opinion.

Le maire voulait faire des trttoir en pierre, mais financièrement, ce n'était pas possible. Avec toutes les dépenses pour les spectacles et les variétés, les caisses de la mairies ont été mise à sec !
X