Article suivant
CARNET

DES ÉLÈVES SOLIDAIRE DES ÉCOLIERS AFRICAINS

Durée de lecture
1 minute
Avancement

DES ÉLÈVES SOLIDAIRE DES ÉCOLIERS AFRICAINS

Vaison-la-Romaine
17 Février 2021 - 15:27
0 commentaires

Dans le cadre de leur dossier à présenter au baccalauréat, quatre élèves du lycée professionnel Acaf-MSA collectent des articles scolaires pour les envoyer au Burkina Fasso.

Envoyer, en collaboration avec l’association « Les Compagnons du Burkina », des fournitures scolaires à une école africaine, tel est l’objectif de quatre élèves de terminale du lycée professionnel Acaf-MSA de Vaison-la-Romaine. Ce projet est l’objet du dossier « action professionnelle » qui sera examiné et noté par le jury du bac.

Cette décision a fait l’objet d’une longue réflexion, depuis septembre, entre les élèves et l’association. Au départ, une vente pour récupérer des fonds était envisagée, mais les circonstances sanitaires rendaient cette option irréalisable. Les élèves, Lola Maillet, Lola Bonnamy, Zakaria Oulad, et Pauline Ramos se sont donc orientées vers une collecte de matériel dans les supermarchés de la ville, où elles vont le mardi matin. Elles invitent les clients à donner stylos, cahiers, feuilles… pour l’école de Passacongo, village de 4 000 habitants au Burkina Fasso, à 260 kilomètres de Ouagadougou. Les fournitures seront remises à l’association, qui assurera leur transport jusqu’aux jeunes destinataires burkinabés.

L’école a été créée par les Compagnons du Burkina, une association vaisonnaise qui travaille depuis plusieurs années au développement du village. La construction, commencée en 1990, s’est terminée en 2005. L’école compte 15 classes et scolarise 900 élèves. La zone est actuellement sécurisée. L’association aide à la scolarité, qui est payante au Burkina Fasso. Elle remet à chaque élève un cahier en début d’année, paie pour les orphelins et les CP1, elle envoie des vêtements, des ordinateurs portables, des téléphones, et surtout soutient la cantine par des dons en nature. Elle a aussi créé un centre des métiers pour former professionnellement les jeunes, un dispensaire composé de neuf bâtiments, qui profite à 10 000 personnes, des forages, deux châteaux d’eau, et deux greniers communautaires pour le stockage des céréales, qui évitent aux paysans de devoir vendre rapidement et à bas prix.

Article suivant
CARNET
X