LA 3e GUERRE MONDIALE

Durée de lecture
4 minutes
Avancement

LA 3e GUERRE MONDIALE

26 Mars 2020 - 16:44
4 commentaires

TRIBUNE LIBRE

Un lecteur vaisonnais nous a fait parvenir une tribune libre, que nous publions volontiers.

Diégo Max et un pseudonyme, celui d’un ingénieur à la retraite qui a occupé entre autres des fonctions de PDG dans de grandes entreprises internationales.

Cette tribune libre n'engage pas La Gazette Locale.

La population mondiale est globalement d'accord : nous sommes en guerre, en guerre mondiale. En guerre d'un type nouveau, certes, puisque tous les pays du monde qui y participent sont « du même bord » et que l'ennemi a cette particularité nouvelle d'être invisible un peu comme dans certains romans de fin du monde…

Mais cette fois, ce n'est pas de la science-fiction. C'est la VRAIE vie, la nôtre.

Nous possédons nos armées qui ont, aujourd'hui, un nouveau visage : les porte-avions s'appellent unités de soins intensifs, les fantassins sont médecins réanimateurs ou infirmiers, les corps du Génie sont formés de chauffeurs routiers et de caissières de supermarché. Et toutes les autres unités de combat regroupent ceux qui, d'une manière ou d'une autre, continuent à travailler pour permettre, à ceux qui ne combattent pas (les trop vieux, trop jeunes, trop malades, trop…), la grande majorité, de continuer à vivre.

Comme dans toute guerre, notre état-major s'est entouré de spécialistes. Ce sont ces professionnels qui, qu'ils soient d'accord entre eux ou non, permettent aux généraux (nos gouvernants) de choisir une stratégie et de prendre les décisions qui engagent notre futur.

Les décisions ainsi prises s'imposent à tous, tant au sein des différentes armées (tous ceux cités plus haut et qui participent directement ou non à notre défense nationale) qu'à la grande majorité d'entre nous (tous les autres : ceux qui ne combattent pas).

En temps de guerre, on exécute les instructions. On ne les discute pas. Sinon on risque de mettre en péril l'ensemble de la stratégie et on augmente les risques de perdre la guerre.

Ceux qui combattent, qui mettent leur propre vie en jeu, n'ont pas le choix. En cas de victoire, la nation les décorera à juste titre, et en cas de trahison la Cour martiale les jugera.

Mais les autres, tous les autres : vous et moi ?

Dans cette 3e guerre mondiale, même si cette fois l'ennemi est invisible, il n'en reste pas moins redoutable et efficace ; il tue aveuglément. Même si on ne voit pas sa présence autour de nous, il suffit de mettre en route un poste de télévision pour entendre le bruit de ses bottes.

Pourtant, un certain nombre de nos concitoyens non combattants restent sourds et refusent, que ce soit consciemment, par négligence ou par stupidité, de se soumettre strictement aux décisions de notre état-major.

Ceci est inacceptable.

Je ne pense pas seulement aux escrocs, truands et autres trafiquants du marché noir. Ceux-là sont la négation même du rapport social.

Je pense à nous tous, honnêtes citoyens qui faisons partie de ceux qui ne combattent pas et qui, sous prétexte que « cette promenade ne durera pas longtemps », « je vais seulement chercher mon pain tous les jours », « il faut bien que je vois mes petits-enfants », « j'ai réussi à acheter quelques masques », etc., continuons à prendre quelques libertés avec les règles de confinement strict.

Ceci est inacceptable.

Dans la situation actuelle, il est indécent pour notre société d'entendre des voix discordantes. Les querelles de clocher et autres oppositions partisanes doivent cesser sur le champ (de bataille).

Quand la guerre sera finie, il sera temps d'examiner la stratégie choisie à la lumière du résultat obtenu. Il sera temps de critiquer (et on sait déjà que ceux qui n'auront rien fait seront les plus critiques, c'est la règle). Il sera temps, si l'on n'a pas compris la leçon, de reprendre les débats politiciens.

Aujourd'hui, l'heure est à l'unité, au combat et au strict respect des instructions reçues, qu'elles plaisent ou non.

 

Diego.Max
(
Diego.max@free.fr)

 

There are 4 Comments

Cher Diego Max je vous salue et je salue votre prose. Votre analyse est pertinente et vos constats hélas terriblement d'actualité. Je salue la Gazette au passage pour cette publication.

Merci à la gazette pour la diffusion et merci à Benjamin84 pour son commentaire.

Cher Diego, Pour vous rassurez, je respecte à 200% le confinement. Mais je ne suis pas étonné que les autres pays choisissent une autre stratégie. - Au Japon et en Corée, les gens sont confinés par des masques - 100% portent des masques en dehors de chez eux... Ils continuent à bosser au lieu de croire que demain on rase gratis. Et le virus se propage beaucoup beaucoup moins que chez nous. ............................................................................................. - Au Pays Bas pas de confinement; Il s agit d une mauvaise grippe, on n en fait pas une psychose. Ils mettent l'essentiel de leurs forces à protéger les plus faibles? Et dans un mois ils seront tous immunisés, sans avoir perdu un kopeck. ................................................................................................................ Et comme en 1916 ou 1940, nous avons des généraux de pacotille : - 4 mesures préconisées par le ministère de la santé il y a 3 semaines : Se laver les mains - bien -, éternuer dans son coude - bien -, utiliser des masques - Il n y en pas de qui se moque t'on ? et utiliser du gel - il n y en a pas. De qui se moque t'on ? ................................................................................................................... ET pas un mot sur les premières mesures évidentes - ne pas s"embrasser, ne pas se serrer les mains. rester à 1,5m de distance chacun partout. .................................................................................................................... Alors cher Diego, vous m excusez, mais votre troisième guerre mondiale est mal engagée avec de bien mauvais généraux. Et je vous propose de valoriser le bon sens plutôt que des sentiments guerriers d'un autre temps. ........................................................................................................... Et portez s il vous plait un masque tout le temps, même en papier avec des élastiques et des agrafes , cela protège déjà bien, comme au temps du gaz moutarde, je tiens à vous.

Merci de votre commentaire, Le propre de l'action utile est de s'adapter à ce dont on dispose ... Si l'on n'a pas de masque, de gel ou de possibilité des faire des tests systématiques (quelles qu'en soient les raisons) , on ne peut pas en distribuer. C'est pour cette raison que les stratégies sont nécessairement différentes selon les situations de chaque pays. Mais après, seulement après, on pourra analyser les raisons qui ont conduit à telle ou telle carence. Ce sont les polémiques actuelles et les tentatives de récupérations politiques de tous bords qui son insupportables.
X