LES QUESTIONS DIVERSES AGITENT LE CONSEIL

Durée de lecture
3 minutes
Avancement

LES QUESTIONS DIVERSES AGITENT LE CONSEIL

Intercommunalité Vaison-Ventoux
22 Mars 2019 - 15:09
3 commentaires

Les élus communautaires

Après un conseil communautaire consensuel, les questions diverses ont agité le conseil communautaire de mercredi soir, qui se déroulait au siège de l’intercommunalité.

Le premier point débattu lors des questions diverses a été soulevé par Jean-Marc Belliardo, représentant de Saint-Romain-en-Viennois. Il s’agissait de l’esthétique de la zone d’activité de Saint-Romain, en cours de création. Il s’insurgeait contre l’autorisation d’y construire des bâtiments en bardage de tôle, affirmant que ces bâtiments défigurent des paysages qui attirent les touristes. Il ajoutait que selon lui les zones d’activités sont destinées à permettre l’installation de nouvelles entreprises, non pas à offrir aux grosses entreprises des terrains à des prix inférieurs au marché.

Un fonctionnaire précise que l’intercommunalité, en tant qu’aménageur de la zone, a rencontré les élus de la commune. Elle leur a proposé des règles de construction à incorporer dans le règlement, qui autorisent les bardages tôle.

Frédéric Roux, maire de Mollans, a répondu que de toute façon, les nouvelles entreprises n’avaient pas les moyens d’aller dans les zones d’activité, et que les terrains seraient arborés. Ce à quoi Jean-Marc Belliardo, dubitatif sur cet engagement, à répondu « « les entreprises veulent être vues ».

La proposition d’une motion sur la loi Blanquer contre laquelle enseignants et parents d’élèves avaient manifesté la veille, a aussi fait débat. Dany 1Aubert, maire de faucon, a demandé le vote d’une motion conter la disposition de la loi, actuellement en débat au Parlement, qui prévoit de regrouper sous un même directeur écoles primaires et collège, et éventuellement les classes au collège. Il craint que ceci annonce la disparition des petites écoles. Robert Lions, représentant de Vaison, et responsable local de La Rem, s’est opposé au vote de cette motion, qui, selon lui, était politique. Xavier Bernard, maire d’Etrechaux, s’y est également opposé, au motif que le texte n’avait pas été communiqué. Jean-François Perilhou a défendu le vote sur la motion. Finalement, la motion sera examinée le 10 avril.

Le devenir de l’emplacement des établissements Tessier a aussi été l’objet de discussion dans les questions diverses. Le maire de Saint-Romain-en-Viennois a souhaité que les représentants des communes de l’intercommunalité soient consultés sur ces sujets. Rappelons que lors de l’examen du projet de création de boutiques sur cet emplacement, les représentants du secteur n’ont pas voté pour ce projet. Deux points de vue se sont opposés, ceux du maire de Saint-Romain, qui souhaite de nouvelles boutiques, et celui du maire de Vaison, qui affirme, en s’appuyant sur les études de la chambre de commerce, qu’un emploi créé en périphérie c’est trois à cinq emplois qui disparaissent en centre-ville.

Nous reviendrons dans un prochain article sur les décisions prises.

There are 3 Comments

Lions qui s’oppose au vote de la Motion alors qu’on le retrouve au côté des enseignants et parents d’élèves dans la manifestation de l’après midi même ? Bernard qui ne veux pas voter une motion au (faux) prétexte de n’avoir pas vu le texte avant. Ses (ex) amis socialistes et communistes doivent apprécier ses (nouveaux) amis En Marche tout autant. « Qu’il est doux le bruissement feutré des vestes qui se retournent à la veille des scrutins » (Desproges).

Défiler au côté des enseignants le mardi, et s'opposer au vote d'une motion le mercredi, c'est précisément faire de la politique, et de la pire des façons, Monsieur Lions de la LREM. Cynisme et récupération. Très décevant. Les enseignants se sentent trahis. Merci aux maires de Faucon et Vaison qui nous ont eux réellement soutenus. En espérant que le 10 avril, la motion contre ce terrible projet de loi sera bien votée.

Non, on va encore rajouter, d’après ce que j’ai compris, encore quelques horreurs comme certaines zones à l’aspect déjà “cauchemardesque”. Messieurs les décideurs, vous ne trouvez pas que nos constructions commerciales sont déjà assez laides comme cela ? A priori, l’esthétique d’un monde meilleur ne fait partie ni de vos préoccupations, ni de votre sensibilité. Pourtant il suffirait de pas grand-chose ; par exemple de la végétation pour masquer et du bois pour enjoliver l’approche de ces édifices “criards” que vos yeux ne semblent pas aptes à dissocier de la nature. Il y a des moments où j’ai honte de vivre dans un monde pareil…
X