BRAQUAGE À LA LOUPIOTE : ÉPILOGUE

Image Google street

Le 9 décembre 2014, le restaurant La Loupiotte, à Crestet, était victime d’un braquage. Trois accusés de ce méfait étaient jugés en cour d’assises à Avignon. La téléphonie et l’ADN ont permis de confondre Nicolas Pagliarini et Nassim Bouzit, qui ont reconnu les faits, décidés « deux ou trois heures avant ». Ils sont allés voler une voiture à Faucon pour commettre leur forfait.

Nicolas Pagliarini est resté au volant, Nassim Bouzit menaçait le patron avec un fusil, et un troisième homme tenait la porte avec une arme de poing « airsoft ». Selon l’accusation, il s’agissait de Mohamed Louraidi, qui le conteste : « Je suis un dealer, pas un braqueur ». Il était sorti de prison quelques semaines avant le braquage.

Après quatre heures de délibéré, les jurés ont condamné Mohamed Louraidi à 12 ans de prison, et ses deux complices à cinq ans, dont un avec sursis, et trois ans de mise à l’épreuve.

 

ARTICLE PRÉCÉDENT

ARTICLE SUIVANT